Principes du jardinage biodynamique

Les principaux rythmes lunaires utilisés en jardinage biodynamique

jardinage4.JPG

Le rythme sidéral : il s'agit du passage de la Lune devant les constellations zodiacales, rythme fondamental en jardinage biodynamique.
En effectuant sa rotation autour de la Terre, chaque mois la Lune passe devant les douze constellations du Zodiaque, comme le fait le Soleil en un an (d'un point de vue géocentrique). Le rythme sidéral est donc la période qui sépare deux passages successifs de la Lune devant le même groupe d'étoiles du Zodiaque.
Les plantes cultivées sont classées en quatre groupes en fonction des parties qui sont consommées.
Les plantes-racines comme les carottes, radis, navets, sont à semer, soigner et récolter aux dates-racines (passage de la Lune devant les constellations du Taureau, de la Vierge ou du Capricorne), les plantes-feuilles comrne les choux, poireaux, salades, en jours-feuilles (Scorpion, du Cancer ou des Poissons), les plantes-fleurs (vivaces, bisannuelles, ou arbustes à fleurs) en jours-fleurs (Balance, Gémeaux, Verseau) et les plantes-fruits comme les cucurbitacées, les tomates, en jours-fruits (Bélier, Lion, Sagittaire).


Le rythme tropique : la Lune montante et descendante. La lune est dans une phase soit ascendante, soit descendante : c'est-à-dire que d'un soir à l'autre elle se situe plus haut que la veille ou plus bas. Ce mouvement induit une force qui pousse les plantes soit à s'élever, soit à former des racines. De manière fort logique, ce rythme est utilisé pour les repiquages et plantations, les labours et l'incorporation du compost (en phase descendante), ou pour les greffages, la récolte des fruits (en phase montante).
Par exemple, les radis sont positivement sensibles au semis en début de Lune montante (la Lune, à cette phase, se situe devant la constellation du Sagittaire puis du Capricorne).


Le rythme synodique : rythme de Lune croissante et Lune décroissante: c'est le rythme bien connu de pleine lune / nouvelle lune qui influe notamment sur les marées mais dont les incidences sont moindres en jardinage.
La pleine Lune donne des rendements plus faibles mais une meilleure conservation des semences pour la plupart des plantes, les semis réalisés avant la pleine Lune, (de deux à cinq jours avant), donnent des rendements supérieurs, surtout si l'ambiance est humide.
Par exemple, les carottes semées un à trois jours avant la pleine Lune donnent de meilleurs rendements, mais leur conservation sera médiocre, sauf si la Lune est de passage devant la constellation de la Vierge (semis en mars-avril et mai).

Les préparations biodynamiques


L'élaboration du compost est incontournable en jardinage biodynamique, il signe souvent les petites nuances entre jardinage bio et biodynamique. Un engrais organique acheté dans le commerce, même s'il contient une bonne quantité d'unités d'azote, de phosphore ou de potasse, ne remplacera pas un compost dynamisé. La vie du sol n'a que faire de cette mathématique de fertilisation.

Construire un compost biodynamique


Il ne s'agit pas d'entasser pêle-mêle un tas de fumier et de déchets végétaux comme on le voit parfois dans les campagnes, mais de construire un tas ordonné en lui donnant une forme et en y incorporant les préparations biodynamiques afin d'obtenir un humus stable et durable. L'objectif est de favoriser la déconstruction puis la reconstruction de la matière organique. C'est la dynamique de ces processus de déconstruction-reconstruction qui est favorisée par les plantes des préparations. Ce compost aura dès lors un rôle de ferment, de modèle pour le sol et la plante.

Les préparations du compost
Ces préparations exercent une activité de mobilisation des substances et des forces. Elles agissent comme des forces formatrices qui guident les processus microbiens du compost. Le jardinier les incorpore au compost une fois le tas construit.
La préparation élaborée à base d'achillée millefeuille agit comme un régulateur vis-à-vis du potassium. Elle donne aussi une sensibilité aux plantes qui leur permet de recueillir des substances rares mais indispensables à leur vie de plante comme l'or, le plomb, l'arsenic, etc.
La préparation camomille possède un rôle régulateur du calcium et du potassium au travers de l'activité médiatrice du soufre.
La préparation d'ortie, quant à elle, permet au compost et au sol d'acquérir une sorte d'intelligence, une sensibilité et de mieux gérer le métabolisme du fer et aussi celui de l'azote.
L'écorce de chêne permet d'apporter du calcium vivant et de maîtriser les processus végétatifs trop exubérants dans la vie du sol et dans celle des plantes. Elle est un régulateur pour presque toutes les maladies des végétaux.
La préparation issue de la fleur de pissenlit permet de réinsuffler une dynamique nouvelle au processus de la silice et de réguler les actions de la potasse.
Enfin, la préparation extraite de la valériane officinale aide le sol et les plantes à mieux gérer l'activité de la substance phosphorée.

Les commentaires sont fermés.