iletaitunefois

  • Le développement durable comme argument de vente ?

    Chez 3M c'est un peu comme Staedlter. On ne fait rien de mal, mais bon, on n'est pas non plus hyper proactif. Enfin si "On est très sensible à l'écologie, on trie nos papier".

    Chez JM Bruneau c'est pas mal du tout. Ils rentrent de plus en plus de références écologiques que ça soit dans la papeterie ou les produits d'entretien, ils ont aussi des produits commerce équitable. Ils sont partenaire du WWF et de Solidarmonde. Si j'approuve la démarche, et je félicite l'initiative, je vous conseille néanmoins de garder un oeil critique. Au début, ils étaient du genre à vous dire.... "Achetez mon bidon de 5 litres c'est plus écologiques" alors qu'a l'intérieur il y avait un produit hyper dégueu. Mais bon ! Ils vont dans le bon sens, et ça me fait plaisir.

    Chez Uniball, ils ont des beaux feutres fins, fait à 80% à partir de matière recyclée et rechargeable.

    bref, Le commerce équitable, ça doit commencer dans notre ville, notre village, en achetant ses légumes et ses fruits aux producteurs locaux plutôt qu'au supermarché. En plus, ils sont moins chers, en général...Certes, svt terreux et non calibrés, mais entre un bon navet bien terreux, un poireau arraché la veille du marché, une carrotte non décapée au "karcher" et des légumes emballés sous cellophane, venus d'on ne sait d'où, et vendu "la peau des fesses", vous choisissez quoi, vous ?

  • L'Electricité de la piscine

    L'ensemble des matériels de l'installation de votre piscine, qu'ils soient immergés ou non, sont commandés par un coffret électrique piscine, parfois appelé armoire électrique. En conformité avec les normes européennes, il pilote le groupe électro-pompe, un ou deux projecteurs et éventuellement une nage à contre-courant ainsi que l'équipement de chauffage.

    coffret-electrique.JPGNos conseils pour l'électricité en piscine

    • Choisissez les bonnes sections de câble, tant en basse tension qu'en 220 ou 380 V. Il est aussi conseillé de tirer un câble par projecteur, dont la section est calculée en fonction de la distance.

    • Ne lésinez pas sur les gaines. Lors de la construction, prévoyez des plots lumineux supplémentaires, même si vous ne devez pas les utiliser tout de suite : une fois les remblais posés et les plages aménagées, vous ne reviendrez pas en arrière.

    • Les projecteurs sont obligatoirement en 12 V.

    • N'installez aucune prise électrique à moins de trois mètres du bassin. Idem pour les lampadaires, sauf s'ils sont alimentés en basse tension.

    • N'oubliez pas de placer une prise électrique dans le local technique, elle servira toujours (radiateur électrique de chauffage pour l'hiver, robot, etc.).

    • Même si vous avez de bonnes connaissances en électricité, faites contrôler votre installation par une personne qualifiée ou un professionnel.

  • Herboristerie du Palais royal

    De l’Alkekenge, de l’Erysimum, du Lotier cornicule ou de la Spiruline ? Ce sont toutes des plantes, certainement inconnues du grand public mais chacune dotée d’une particularité qui lui est propre.

    L’Alkekenge est diurétique, l’Erysimum est astringente, le Lotier cornicule est antispasmodique et la Spiruline permet d’augmenter les défenses du corps.

    Ces plantes sont évidemment le lot de tout bon herboriste. Mais vous y retrouverez toujours les plantes plus connues comme l’Anis, l’Eucalyptus, la Marjolaine ou la Verveine.

    L’herboristerie du palais royal, dans le premier arrondissement de Paris, est un des lieux de la capitale où vous trouverez un large choix de plantes et d’assemblages de plantes efficaces contre une multitude de symptômes.

    Il existe une gamme de produits spéciaux contre l’insomnie, une autre contre les problèmes de circulation sanguine.

    A chaque fois différents mélange sont possibles, tout dépendra de votre problème et de son intensité.

    C’est pourquoi l’avis et les conseils du personnel sur place est d’une grande aide et remplacera aisément le confort de l’achat à distance via internet.

    Car bien qu’une boutique en ligne existe pour cette herboristerie, et pour bien d’autres même, les vertus des plantes se communiquent et se transmettent toujours mieux par l’intermédiaire d’une personne compétente plutôt qu’à travers l’inertie du web.

  • Phytorestauration : dépollution par les plantes

    plantes.JPGDépolluer et épurer grâce aux plantes est aujourd’hui chose faite un peu partout dans le monde, et en voie de développement. C’est ce que l’on appelle la phytorestauration. La phytorestauration est un ensemble de technologies utilisant les plantes pour réduire, dégrader ou immobiliser des composés organiques polluants (naturels ou de synthèse) du sol, de l’eau ou de l'air provenant d'activités humaines. C’est-à-dire utiliser des plantes ou un ensemble de plantes ayant la capacité d’absorber des composants organiques polluants. 

    Un des exemples les plus célèbres est le programme de traitement d’eau de la ville de New-York basé sur la protection et la création de zones humides et de forêts.
    Testée sur des cas de plus en plus difficiles (sols contaminés aux métaux lourds ou aux déchets radioactifs), la phytorestauration progresse chaque jour en termes d’efficacité et de traitement paysager.

    La société française Phytorestore est spécialiste de la phytorestauration. Elle a déjà réalisé des installations à Paris, à Honfleur, au Havre, à Amiens, à Caen et dans plusieurs autres villes de France. Phytorestore construit même des kits de traitement pour les petites collectivités, les piscines et les maisons individuelles.

  • Les fleurs recycleuses

    Les Fleurs Recycleuses sont des poubelles de tri monumentales, destinées aux manifestations publiques. Leur fonction est multiple :

    • Collecte sélective : dotées de 2 à 5 bacs, elles permettent premièrement d'assurer la collecte sélective des déchets de l'évènement.

    • Pédagogie ludique : des informations pédagogiques sur les consignes de tri, le recyclage des matières et la biodégradabilité sont dispensées sur les feuilles de la Fleurs

    • Attractivité artistique : plus que de simples poubelles, ces Fleurs sont des oeuvres d'art; fabriquées par des artistes à partir de déchets divers

    • Scénographie et repères spatiaux : Culminant à 3,5m, ces Fleurs géantes balisent l'espace et habillent les lieux d'un décor recyclé attrayant

    Elles sont proposées à la location pour des manifestations ponctuelles et à l'achat pour la constitution d'un parc local. Elles sont proposés à la réalisation sous la forme d'ateliers participatifs encadrés par des plasticiens.

    Prochainement, elles seront complétées par les modulotri, modules de tri compacts, toujours ludiques et pédagogiques.

  • Une réalité socio-économique de la nature ?

    Titre un peu ronflant, je sais. Mais le concept mérite d’être quelque peu approfondi. Qu’est-ce que la nature ? Si je vous dis que la nature n’est pas la même pour un Breton qui vit en bord de mer dans un petit village isolé que pour un Parisien qui voit plus souvent l’eau de pluie que l’eau de mer, vous êtes d’accord ? Il existe donc bien une réalité géographique de la connaissance de la nature : selon le paysage, l’environnement dans lequel nous vivons, nous sommes plus ou moins sensibles à la nature qui nous entoure. Au-delà de cette réalité géographique, il existe une réalité socio-économique.

    La situation géographique peut être un facteur qui prédispose à connaître (et donc à aimer) ou pas la nature. Vivre dans un tissu urbain et vivre dans un tissu rural n’a clairement pas les mêmes conséquences. Mais vivre dans un tissu urbain sans possibilité de partir à la découverte de la nature, ne serait-ce que pour aller visiter la ferme du coin ou le Parc Naturel Régional à 200 km a des conséquences toutes autres. Car quand nous ne pouvons choisir, ni la situation géographique, ni le fait de découvrir ou non la nature, l’ignorance se vit comme une fatalité plutôt qu’un choix délibéré.

    Difficile de comprendre pourquoi tout le monde s’écrie qu’il faut protéger l’environnement quand la connaissance de l’environnement de résume aux brins d’herbe dans le par cet aux arbres sur le bord de la route. Créons une nature solidaire ! Donnons une chance à ceux qui ne peuvent découvrir les merveilles de la nature de le faire !

    La même réflexion vaut pour l’autre côté du spectre socio-économique. La déconnexion à la nature est totale parce que l’idée de besoin est absente. La nature devient alors ornementale, est reléguée à une fonction récréative, elle peut faire jolie. Elle peut même être formidable et impressionnante, en Amazonie ou quelque autre endroit exotique où la nature est fabuleuse. Mais le fait d’être dépendant de la terre et de la nature n’est absolument pas assimilé

    Le travail de sensibilisation à la nature est donc extrêmement différent selon la population. Facteur à prendre en compte, non ? En prenant garde, surtout, à ne pas tomber dans la caricature …